Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

venez vous rafraîchir au fil de l'eau...

Le 29 juin 2015, 10:09 dans Humeurs 20

 

 

rendons à "Jolie France" son véritable nom : "Douce France" (oui, comme la chanson de Charles Trénet)

 

 

 

 

le Mont bien sûr c'est le Mont-Saint-Michel (mais ici, nous sommes très intimes avec lui et omettons souvent de dire son nom entier), quant au Rocher, c'est celui dit de Tombelaine qui est une réserve ornithologique sur laquelle aucun humain ne doit accéder (en principe...)

Après avoir longé la côte de Granville à Carolles qui dévoile le Mont et le Rocher, le bateau fait demi-tour et nous longeons à nouveau la côte avec une vue différente mais toujours aussi agréable...

bonne journée à toutes et tous, la canicule frôle plusieurs régions (nous ça va !!!)... pensez à l'ombre, à vous protéger du soleil, à boire (de l'eau, sans modération) et profitez des meilleurs moments pour vous sentir le mieux possible !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Croisic et Guérande pour finir...

Le 25 juin 2015, 15:29 dans Humeurs 10

Bonjour et merci pour toutes vos gentilles attentions à la suite de mes "articles"... aujourd'hui, je vous emmène à nouveau en Loire-Atlantique pour partager avec vous les jolies découvertes lors de notre petit voyage surprise...

il s'agit de la Collégiale Saint-Aubin, aussi belle à l'intérieur qu'à l'extérieur...  avec une porte qui se remarque pour nous accueillir

 

après la ville, la camagne...

Bien sûr nous sommes repartis avec du gros sel et de la fleur de sel... mais aussi, de très bons chocolats !!!!!

 notre voyage prit fin... lorsque nous quittâmes Le Croisic d'où nous vous envoyons ceci...

un petit tour dans mes souvenirs de lectures...

Le 24 juin 2015, 16:54 dans Humeurs 7

Bonjour les amis et... la famille !

Pendant deux jours, je vous ai montré une petite partie de nos courtes vacances au Croisic (Loire-Atlantique) au plus près de la Bretagne, le début de la Côte Sauvage...

J'y reviendrai car j'ai envie de partager un peu plus ce séjour...

Mais aujourd'hui, je reviens à quelques-uns de ces livres que j'ai appréciés

je  ne suis pas une grande fan de Frédéric Beigbeder, même si j'ai lu deux de ses romans par curiosité...

Celui-ci m'a attirée, en raison du titre et de la photo de couverture... Oona... la seule personne que je connaisse portant ce prénom serait l'épouse de Charly Chaplin ?

Salinger ? ce serait cet auteur américain dont j'ai lu quelque chose et surtout dont j'ai entendu parler ?

Eh bien oui, ce sont bien eux.

Lorsqu'ils se rencontrent, elle a 15 ans, lui 21. Ils s'aiment mais ne concrétisent pas, cela reste un peu plus que platonique. Elle est "compliquée" la petite Oona et "chevaleresque" son amoureux.

Pour moi, c'est le meilleur livre de l'auteur, bien documenté, bien écrit, facile à lire et fort intéressant sur cette époque qui se passe sur quelques mois de 1940 aux Etats-Unis avec une petite idée de ce que vit l'Europe au même moment.

Voyager dans le temps, dans un autre pays, avec des personnes "célèbres" est un vrai bonheur de lecture lorsque l'écrivain a été assez passionné par son sujet pour que je le suive sans modération...

Olivier Adam a une belle écriture mais ne donne pas envie de rire ; dans son oeuvre, il y a plus de suicides, de décès, de mal-être que dans beaucoup d'autres ouvrages d'auteurs de sa génération.

Pour celui-ci, je dois reconnaître que si je devais le "classer", ce serait dans mes préférés.

Il y a trois héros, la narratrice épouse et mère de famille assez aisée pour partir seule du jour au lendemain sur les traces du deuxième héros, son frère exilé au Japon dont elle a appris le décès et dont elle veut mieux comprendre les derniers mois.

Le troisième héros est un homme qui tente d'éviter le suicide de désespérés et qui y parvient très souvent. Et puis finalement il y a un quatrième héros... le Japon, ses paysages, ses habitants, ses coutumes...

Ce n'est pas la première fois que je lis (et vous présente peut-être) un roman policier de cette auteur américaine qui aime mêler la politique italienne d'aujourd'hui aux enquêtes vénitiennes de son commissaire : Guido Brunetti (devenu le héros d'une série télévisée)

Il fait très chaud, très très chaud à Venise... la canicule malgré laquelle le commissaire va devoir revenir dans le passé de son pays durant la seconde guerre mondiale, lorsque dans le milieu de l'art, certains rachetaient à bas prix les biens des juifs.

De découverte en découverte, Brunetti nous emmène dans le passé et le présent de Venise et je suis toujours aussi contente de retrouver auprès de lui son épouse, ses collègues, ses enfants et... Venise !

Voir la suite ≫